Simulation de crédit immobilier gratuite !

Google-Apple

Actualités économiques du 12 Août 2021

Le CAC 40 en 2021 ? / Mettre fin au duopole Apple et Google sur les applis /Piscines, garages, vérandas… fraudeurs, le fisc veut miser sur Google / repères / Potins

Le CAC 40 en 2021 ?

12 Août 2021 :

L’année 2021 est, pour l’instant, marquée par une forte hausse des indices boursiers aux États-Unis, où les indices enchaînent les records mais également en Europe, et surtout en France, avec le CAC 40 qui a retrouvé des plus hauts de 10 ans, et qui signe l’une des meilleures performances boursières de l’année.


C’est la remontada qu’on n’attendait plus.

Avec une hausse de 23,5% depuis le début de l’année, le CAC 40 enregistre la plus forte hausse de 2021 des principales places boursières, au nez et à la barbe des indices américains ou européens. 

Voyez plutôt :
Eurostoxx 50 : +18%.
DAX : +15% (alors même que l’indice allemand tient compte des dividendes).
Footsie : + 12%
Nasdaq : +15%
Dow Jones : +16%
Nikkei : +2%
Shanghai Composite : +2%.

Un effet de rattrapage

Pas de quoi s’enflammer, me direz-vous, il ne s’agit que d’un effet rattrapage après des années de vaches maigres.


C’est vrai. Le CAC a connu une année 2020 difficile. Il rattrape son retard.
Avec notamment des secteurs (banques, aéronautique, biens de consommation) qui ont connu des rebonds exceptionnels en 2021 après une année 2020 très, très difficile.


Et d’un point de vue macroéconomique, de nombreux voyants redeviennent verts depuis quelques semaines.

Sur l’ensemble de l’année 2021, l’Insee table sur une croissance de 6 %, soit plus que la zone euro (+4,8%) ou que l’Allemagne (+3,7%) et l’inflation en France reste très contenue (+1,2% annuel contre +2,2% en zone euro).


Donc oui, c’est un rattrapage, mais on l’a tellement attendu, pendant des mois et même des années, on a tellement pesté qu’il n’arrivait pas, qu’on ne va pas faire la fine bouche quand il arrive..

Et sur le long terme les performances de l’indice parisien sont excellentes :

-+27% sur 3 ans (la crise, quelle crise ?), 

-+52% sur 5 ans 

-+ 110% sur 10 ans.


On est loin de la performance des marchés américains (je préfère ne pas vous les donner).


Mais ce sont les meilleures performances européennes :

on surperforme DAX, Footsie ou encore FTSE MIB (Italie) et IBEX 35 (Espagne) sur toutes ces périodes.

Au-delà des performances de l’économie française, ce sont surtout les performances de quelques fleurons de notre industrie qui doivent être mises en avant.


Le luxe en premier lieu. Les performances économiques et boursières de LVMH et Kering sont tout bonnement hallucinantes. En 5 ans, les cours ont été multipliés par 4 (!!!).

C’est également le cas du franco-italien STMicroelectronics.
Dassault Systèmes, Schneider Electronics, Stellantis, L’Oréal, Airbus, Capgemini ou encore Air Liquide ont vu leurs cours multipliés par plus de 2 en 5 ans.


C’est une très bonne nouvelle pour les investisseurs français, et c’est aussi grâce à ces performances que les épargnants retrouvent petit à petit le goût pour l’investissement en actions.

                              *********************************************************

Des sénateurs veulent mettre fin au duopole Apple et Google sur les applis

Les deux géants du numérique sont accusés d’abus de position dominante sur leurs magasins d’application, aux dépens de start-ups innovantes.

Trois sénateurs veulent contraindre Apple et Google à ouvrir plus grand leurs magasins d’applications mobiles, accusés d’étouffer la concurrence et d’enrichir indûment les géants des technologies aux dépens de potentielles start-up innovantes.

Les démocrates Richard Blumenthal et Amy Klobuchar, et la républicaine Marsha Blackburn, ont déposé un projet de loi pour réguler ces plateformes et changer leur modèle économique.

Si elle était votée, elle empêcherait notamment ces sociétés d’obliger les éditeurs d’applis à utiliser leur système de paiement, un des griefs de nombreux développeurs.

 Apple et Google ne pourraient plus privilégier leurs propres logiciels non plus, comme les messageries ou services de géolocalisation.

Les deux voisins de la Silicon Valley dominent le marché de la distribution des applications mobiles dans le monde entier à travers leurs systèmes d’exploitation, Android (Google) et iOS (Apple). 

Un marché de 33 milliards de dollars en 2020 aux États-Unis.

Pendant des années, Apple et Google ont écrasé les concurrents et maintenu les consommateurs dans le noir. Ils ont empoché de coquettes sommes tout en se faisant passer pour les gardiens bienveillants du marché. 

Cette proposition de loi soutenue par les deux bords politiques va faire tomber les murs coercitifs de l’économie des applis, donner plus de choix aux consommateurs et une chance de survie aux petites start-up.

Epic Games face à Apple

Le projet de loi, baptisé «Open App Markets Act» protègerait le droit des éditeurs à informer les consommateurs de prix moins chers ailleurs et la possibilité de se procurer des applis par d’autres canaux ..

Il vise plus particulièrement le fabricant de l’iPhone, qui attend justement un verdict dans le procès contre Epic Games, l’éditeur du jeu vidéo Fortnite.

Les deux sociétés s’affrontent depuis août, quand Epic a rompu son contrat en offrant aux joueurs un moyen de contourner le système de paiement de l’App Store, et ainsi échapper au prélèvement automatique d’une commission de 30%. Epic demande à la cour de déclarer que les règlements d’Apple enfreignent les lois antitrust, le forçant ainsi à autoriser des magasins alternatifs et à simplifier l’accès pour les développeurs d’application.

Il existe déjà des moyens autres que le Play Store de Google pour télécharger des applis.

A suivre …..

                          **********************************************************

12 Août 2021 : Piscines, garages, vérandas… pour traquer les fraudeurs, le fisc veut miser sur Google

Bercy souhaite s’appuyer sur un logiciel qui permettrait de détecter automatiquement les « éléments à enjeux fiscaux ».

La guerre aux fraudeurs semble être lancée par le fisc.  Le Trésor public aurait « concocté » avec Google un nouveau logiciel permettant de traquer les réfractaires aux impôts locaux. 

« Le monde à l’envers » , alors que Google a été condamné il y a un an et demi à payer au fisc un milliard d’euros pour « fraudes fiscales aggravées ».

Mais c’est un tout nouveau projet, mené avec l’entreprise Capgemini, qui devrait mettre en relation les photos du géant numérique avec les parcelles cadastrales du territoire. Baptisé « Foncier innovant », le système doit détecter tout ce qui doit être utilisé pour le calcul des impôts locaux, comme les garages, le piscines les vérandas ou les courts de tennis.

Le but à terme étant de faciliter le travail des géomètres . Pour les agents du cadastre en mission depuis la mi-juillet, rien de plus simple, il faut zoomer sur chaque propriété où l’algorithme croit avoir détecté, par exemple, une piscine pour confirmer, infirmer, émettre un doute .

La résolution des images étant de très bonne qualité, ils peuvent ainsi tout voir. Pour l’heure, seuls quelques départements sont concernés par l’expérimentation, mais à terme, le fisc pourrait étendre le dispositif puisqu’en 2017, une opération similaire avait mis au jour quelques défauts de déclaration : à Marmande, sur 800 piscines de la ville, seul un peu plus d’un tiers étaient déclarées.

Faciliter le travail des géomètres

Les auteurs des fausses déclarations pourraient voir leurs impôts grimper en flèche.

Avec le « Foncier innovant », le fisc ne s’attaque plus seulement aux piscines. Concrètement, les algorithmes permettent d’extraire des images aériennes publiques de l’IGN les contours de piscines et des bâtis. Un traitement informatique vérifie ensuite si les piscines et bâtis ainsi détectés sont correctement imposés…

Cette technologie permettrait des vérifications automatiques alors que les géomètres ont besoin de l’autorisation du propriétaire des lieux pour mener une inspection. 

                             *******************************************************

12 Août 2021 : Repères

– COVID :La situation sanitaire est de plus en plus critique en France.
Macron a tenu un conseil de défense sanitaire hier, en visioconférence depuis Brégançon.

3ème dose pour les personnes à risque en septembre.
Fin de la gratuité des tests.
Renforcement du confinement aux Antilles.
Extension du passe sanitaire.
« Nous n’avions pas d’autre choix car c’était cela ou la fermeture du pays ».

– Inflation : Les chiffres de l’inflation publiés hier étaient très attendus.
Les investisseurs craignent en effet que la forte reprise aux États-Unis s’accompagne d’une trop forte hausse des prix, qui pousserait la Fed à réduire ses injections de liquidités et donc mettrait en danger la reprise.
Les derniers chiffres, début juillet, faisaient montre d’une forte hausse des prix et correspondent à la dernière baisse des indices boursiers. (Le CAC était descendu à 6300 points avant de rebondir fortement).
Mais hier, les chiffres ont été rassurants : une hausse de 0,5% par rapport à juin et une stabilité sur un an à 5,4%. La Fed peut donc continuer à arroser.

-Le Bitcoin affiche une hausse de 50% depuis son creux sous les 30 000 usd le 20 juillet dernier. La progression est notamment alimentée par une forte demande des institutionnels pour les trackers en bitcoin.

La reine des cryptomonnaies affiche une nouvelle fois une forte volatilité.
Mais elle affiche surtout une forte résistance aux vents contraires : piratage XXL d’une plateforme d’échange de crypto, promesses de régulation toujours plus fortes de la part des autorités financières, critiques récurrentes sur son impact environnemental

12 Août 2021 :

Le Brent se négocie à 71,27 $.
L’once d’or s’échange à 1 753 $.
L’euro/dollar évolue à 1,174 $.

                             ************************************************

12 Août 2021 : Potins

-Les prix du gaz volent de record en record ;

-La Bourse de New York va restreindre l’accès à ses locaux aux seuls salariés vaccinés (les traders dans la rue ?) ; 

-Neuf départements sont placés en vigilance orange du fait de la canicule et des violents orages. (rien ne nous aura été épargné cet été…) ;

-Après Coca-Cola, PepsiCo va lancer à son tour une eau pétillante alcoolisée ;

-Le premier tour de l’élection présidentielle en Haïti, initialement prévu en septembre. Il est reporté au 7 novembre en raison du climat d’incertitudes et de violence qui règne après l’assassinat le 7 juillet du président Jovenel Moïse par un commando armé ;

-Canberra, capitale administrative australienne. Elle va subir un confinement de 7 jours après la découverte d’un seul cas de Covid-19, ils ne plaisantent pas ;

– Le Parlement polonais valide une loi bloquant la restitution des spoliations d’après-guerre.

https://arkantpartners.com/

Donc, pourquoi attendre ? Avec MesProjetsImmo.fr, effectuez gratuitement et sans engagement, une simulation de votre prêt immobilier. Elle vous permettra de vous faire une première idée des conditions de crédit qui s’offrent à vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :