Simulation de crédit immobilier gratuite !

macro-economie

Actualités économiques du 26 Juillet 2021

America First / Macro Economie , la révision des modèles économiques / Bitcoin / Repères / Potins

America First

26 Juillet 2021 :

900 milliards de dollars en 6 mois, un record.
C’est le montant que les investisseurs internationaux ont investi dans des fonds américains d’actions cotées.
Spectaculaire.

Tous les indicateurs, économiques et financiers, pointent dans une direction :
Les États-Unis sortent renforcés de la crise.


Ce pays dont on annonce, surtout en France, régulièrement le déclin révèle une fois encore la puissance de sa capacité de rebond et d’adaptation et son attrait pour les investisseurs internationaux.

Les investisseurs internationaux ont investi plus aux États-Unis que dans l’ensemble du reste du monde sur le premier semestre 2021.


Cela explique évidemment la succession de records historiques des indices boursiers américains et notamment la progression du S&P de 17% depuis le début de l’année.

The best place .pour investir son cash.


Les investisseurs ont donc voté pour les États-Unis avec leur argent.


La politique monétaire accommodante de la FED, la multiplication des plans de relance mais aussi la domination des États-Unis dans des secteurs comme la tech ont convaincu les investisseurs d’élire les États-Unis comme pays d’accueil.

                                            *******************************************************************

Macro Economie , la revision des modèles économiques ( un peu dense mais indispensable)

L’après-Covid amorce un processus de remodelage productif profond et singulier centré sur les services.

Il a fallu plus de vingt ans pour que l’ancien corps économique, générateur de la grande croissance des années 1945-1970, soit remodelé.

Les deux premiers chocs pétroliers ont balayé les industries anciennes du Nord et de l’Est de la France, emportant sur son passage les mines, la sidérurgie, le textile.

Elle a accéléré la mondialisation et la financiarisation du capital, l’expansion des groupes. Et la finance a engendré une industrie à son image, hyperfluide, abolissant l’espace, les distances, étendant les chaînes de valeur, etc.


Une crise qui surligne les failles du système


Les failles du système actuel n’ont pas attendu la Covid pour se transformer en symptômes problématiques : sa viralité financière le soumet depuis 20 ans à des stop and go qui affaissent le potentiel de croissance. 

L’hyperdomination des secteurs à coût fixe de l’internet produit des mastodontes qui altèrent le jeu concurrentiel.

La quête du dernier kilomètre, du tout accessible à flux tendu, engendre une explosion des livraisons, jusqu’à la saturation, et démultiplie les petits emplois dégradés qui alimentent la crise sociale. 

Les phénomènes d’agglomération sur les métropoles créent des phénomènes d’engorgement de l’espace et des transports. 

La cherté du mètre carré entraîne la concentration des hommes et des touristes, pour rentabiliser l’espace.

Nos modes d’approvisionnement guidés par l’enjeu de la rentabilité font l’impasse sur les enjeux de sécurité sanitaire ou même stratégique, avec par exemple une concentration des approvisionnements de semi-conducteurs sur l’Asie dont s’alarme aujourd’hui le Pentagone… 

Il n’a pas fallu attendre la crise sanitaire pour saisir que cette hypermobilité entrait en contradiction avec l’impératif environnemental ou sécuritaire. 


Crises profonde des services


Cette fois-ci, ce sont les services qui se retrouvent à l’épicentre de la crise. 

Transport de personnes, activités récréatives, culturelles, restauration, hébergement et tourisme sont confrontés à l’impasse de leur modèle d’affaires basé sur le remplissage maximal, le fameux yield management, épaulé par les plateformes de réservation en ligne, et une tarification en temps réel. 

Les Titanics de ce naufrage, ce sont Ouigo de la SNCF, autrement dit, la transposition au ferroviaire du modèle Ryanair, ce sont les croisiéristes géants, ce sont les parcs de loisirs, ce sont les cinémas multiplex, l’industrie des spots touristiques (Venise, Santorin, etc.), où tout un site est dédié en continu, jusqu’à atteindre le point d’asphyxie aux voyageurs du monde entier… 

Ce gigantisme, dédié aux classes moyennes planétaires, qui a placé la massification, le turnover incessant, la densification maximale de l’espace au cœur de sa rentabilité, va devoir maintenant offrir une réponse à la réticence durable des consommateurs.


Nouvelle proposition de valeur


La casse sera inévitable et ce ne sont pas les acteurs en place dont tout l’ADN et les immobilisations sont déjà constitués qui s’en tireront le mieux : à l’exception sûrement de ceux qui bénéficient du soutien inconditionnel de l’État, du ferroviaire, en passant par les compagnies aériennes nationales.

Ces secteurs doivent revoir de fond en comble leur proposition de valeur : changer d’échelle. Faire du qualitatif, perdre en densité, proposer du confort, des nouveaux services payants pour compenser les pertes d’un moindre remplissage. Peut-être même, rétropédaler pour remettre au goût du jour des modèles disqualifiés, à l’instar des trains-couchettes (combinant transport et hébergement par exemple) ou des espaces de restauration moins frugaux qu’aujourd’hui. 

Bref, tous ces secteurs doivent affronter le défi d’une montée en gamme, d’un élargissement de leur bouquet d’offres. Et ceux qui s’accrocheront à leur modèle intensif sont promis à une mort plus ou moins lente et à une éviction par les acteurs qui répondront aux attentes du consommateur.


Autre dimension clé de la transformation de l’industrie des services, celle qui concerne les acteurs de la distribution, et par extension la restauration ou certaines activités de loisir. 

Ces acteurs ont été confrontés aux limites des solutions de distribution qu’ils pouvaient mobiliser : vente et services en ligne, vente à emporter, drive, etc. Et là, il est clair que la crise crée un impératif de polyvalence et que cette problématique du multicanal est au cœur de la transformation de nombreux services.


26 Juillet 2021 : Industrie : Downsizing, concentration et sécurité des approvisionnements


Derrière cette première ligne des services, il y a ensuite en victime collatérale l’industrie, au premier rang desquelles les industries de matériel de transport : aéronautique bien sûr, matériel ferroviaire ou de l’automobile. 

Là, les restructurations sont déjà en marche. Actant d’abord l’affaissement des carnets de commandes. Downsizing et concentration sont à l’ordre du jour comme toujours en cas de crise grave des débouchés. 

Ces secteurs sont dépendants de la capacité des services de transport à se réinventer, des loueurs de voitures à recréer la confiance, des entreprises à renouveler leur parc ou des consommateurs à aborder des achats importants. Certes, leur vitesse de réponse aux enjeux environnementaux peut atténuer la crise, adosser leur demande à des aides publiques. 


Dernier aspect de la transformation industrielle post-Covid, enfin, la question de la sécurité des approvisionnements. Là, ce sont d’abord les industries pharmaceutique, électronique et de l’armement qui sont concernées. Cet enjeu est plus spécifique, et plus facilement abordable, par des secteurs qui ont plutôt bien résisté à la crise à court terme.


Voici à grand trait quatre grands enjeux de transformation de la sphère marchande. Avec à la clé, son lot de faillites, de restructurations, de redistribution des compétences, de chômage… et avec pour seul espoir que ce qui a pris plus de 20 ans pour l’industrie dans les années 70-90, prenne un peu moins de temps dans les services.

                                 **************************************************************************

26 Juillet 2021 : Bitcoin

Je vous avais prévenu.


Il suffit qu’on annonce le krach des non-monnaies virtuelles pour qu’elles rebondissent fortement.
ça n’a pas loupé.
Le bitcoin s’était écroulé en dessous de 30 000$ après avoir atteint les 65 000 $.
C’était donc un krach.


Le voici qui flambe et retrouve les 40 000$.

La cause de ce rebond .
La rumeur qu’Amazon pourrait accepter les non-monnaies virtuelles comme moyen de paiement.
Ce serait un sacré game changer mais Amazon n’a rien confirmé.


Très drôle ces fluctuations sur le bitcoin.

                                       ****************************************************************

26 Juillet 2021 : Repères

-JO de Tokyo : médaille d’argent pour Sarah-Léonie Cysique en judo et de bronze pour Marion Brunet en escrime (la France en est à 5 médailles en 3 jours vs 1 à Rio en 2016)


-Pass sanitaire : après l’adoption définitive hier par les sénateurs et les députés de « la loi sur la gestion de la crise sanitaire », le Conseil Constitutionnel prévient qu’il rendra son verdict sur la loi le 05 août 

-Tunisie : le Président Kaïs Saïed renvoie son Premier ministre et gèle les travaux du Parlement. Ennahdha (= le parti majoritaire au Parlement, proche des islamistes) dénonce un « coup d’Etat »


-Bonne nouvelle du UK : hier, le nombre de nouveaux cas a diminué pour la 5e journée consécutive, du jamais vu depuis février. Depuis le pic observé le 21 juillet, la moyenne des contaminations sur une semaine a chuté de 15%. C’est rassurant car :

1) cela montre que le variant Delta — 40 à 60% plus contagieux que son prédécesseur — peut être sérieusement freiné  2) c’est la 1ère fois qu’on observe une telle baisse hors épisode de confinement au UK. 

Yeeeees.

Le Brent se négocie à 72,67 $. 
L’once d’Or se négocie à 1 807$. 
L’euro/dollar est à 1,178 $. 

                                                **********************************************************

26 Juillet 2021 : Potins

-16% des Français ne veulent pas de vaccins; 

-une nouvelle étude israelienne montre que, finalement, les personnes vaccinées ne transmettent pas le virus; pour l’instant, malgré l’explosion des infections, les hospitalisations n’augmentent pas;

-le pass sanitaire a plombé la fréquentation dans les cinémas; 

-le prix du café Arabica explose; 

-cocorico: les basketteurs Français ont battu les Américains à Tokyo; 

-un trafic de médicaments pour avoir des grosses fesses a été démantelé en région parisienne, la tendance est aux formes rebondies, l’effet « boum boum » depuis Kim Kardashian, quelle période;

-encore un policier blessé lors d’une attaque aux mortiers;

-Brigitte Bardot part en croisade contre la corrida après la mort d’un taureau; 

-les écologistes veulent interdire les petites promenades en poney des enfants, pour défendre les poneys, un game changer;

-pluies torrentielles et inondations à Londres, ah le Brexit…; 

-record européen de vaccination à Toulouse, 1 000 par heure;

-les Toulousains ont vraiment envie d’aller boire un coup; 

-médaille d’or de Romain Cannone à l’escrime: tous les médias ont leur jeu de mots sur Cannone;

-Emmanuel Macron est en Polynésie.

https://arkantpartners.com/

Donc, pourquoi attendre ? Avec MesProjetsImmo.fr, effectuez gratuitement et sans engagement, une simulation de votre prêt immobilier. Elle vous permettra de vous faire une première idée des conditions de crédit qui s’offrent à vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :