Crédit immobilier : le taux d’intérêt sur 20 ans est inférieur à 1 % !

Selon les données de l’Observatoire du crédit logement/CSA, en novembre 2021, les crédits immobiliers sont restés inférieurs à 1 % depuis 15 et 20 ans. Dans le même temps, la durée d’octroi des prêts n’a jamais été aussi longue, avec une moyenne de 20 ans.

La bonne nouvelle, en novembre 2021, les banques continuent de jouer le jeu avec les taux de crédit immobilier les plus bas.

Selon les données de l’Observatoire du crédit logement/CSA, le taux moyen d’émission de crédits (hors rachats de crédits) le mois dernier était de 1,06 % (hors assurance emprunteur et frais de dossier), soit « le niveau le plus bas pour le huitième mois consécutif ».

Le taux des meilleurs dossiers sur 15 ans est de 0,62 %.

Concrètement, en novembre, un acheteur d’une première maison qui a demandé un prêt hypothécaire de 15 ans en novembre a reçu un taux d’intérêt moyen de 0,86 % (la meilleure note est même de 0,62 %.).

Pour les prêts à 20 ans, le taux d’intérêt moyen a été inférieur à 1% à 0,99%.

Quant au nombre croissant de prêts à 25 ans, le taux d’intérêt moyen pour novembre 2021 est de 1,13%. Cependant, l’Observatoire a souligné que les taux d’intérêt créditeurs de ces prêts à long terme ont baissé de la manière la plus significative en un an : En novembre 2020, le taux d’intérêt moyen des prêts sur 25 ans était en effet de 1,38%.

S’opposer au durcissement des normes de financement

L’agence de garantie Crédit Logement a analysé que, globalement, ces taux d’intérêt sont « à un niveau très favorable pour limiter les conséquences du durcissement des conditions d’octroi par le régulateur bancaire ».

En revanche, les conditions de crédit seront appliquées début 2022 (rappelons que le taux d’effort des emprunteurs ne doit pas dépasser 35% de leurs revenus, et la durée du prêt ne doit pas dépasser 25 ans). Forte influence sur la maturité moyenne des crédits immobiliers.

20 ans, la durée moyenne n’a jamais été aussi élevée

Il s’agit de la durée moyenne la plus élevée enregistrée par l’Observatoire du Crédit Logement / CSA. Il l’a expliqué comme un moyen pour les banques « d’absorber les conséquences de la hausse des prix des logements et de maintenir leur taux d’effort en dessous de 35% ». Surtout pour l’accession à la propriété, 61 % des nouveaux prêts bancaires ont une maturité comprise entre 20 et 25 ans (pour l’investissement locatif, la durée du prêt est souvent plus courte).

Enfin, malgré ces conditions de crédit particulières, le coût relatif d’une opération d’achat immobilier atteint le plus haut niveau : en novembre 2021, une famille française avait besoin en moyenne de 4,8 années de revenus pour acheter une maison. En novembre 2019, juste avant la crise du Covid, ce coût, qui a été identifié comme un « niveau élevé », était de 4,4 années de revenus.