prêt à taux zéro

Prêt à taux zéro

Crédit immobilier 2021/2023


Bonne nouvelle pour les futurs propriétaires : le prêt à taux zéro a été prolongé jusqu'à fin 2023.

À la clé ? De grandes économies pour tous les bénéficiaires de prêts immobilier.

Que tous ceux qui envisagent d’acheter un bien immobilier soient rassurés : Prêt à Taux Zéro ou PTZ, maintenu jusqu’à fin 2023.

C’est ce qu’a récemment annoncé Emmanuelle Wargon, alors même que le PTZ devait disparaître en 2022. A l’heure où les crédits immobiliers n’ont jamais été aussi peu coûteux, est-ce que demander un PTZ en vaut toujours la peine ? Quelles économies les nouveaux arrivants peuvent-ils espérer de ce financement ?

Le point en chiffres :

PTZ, comment ça marche ?

Les prêts à taux zéro, également appelés « PTZ », sont des financements complémentaires aux prêts immobiliers dont l’emprunteur n’a pas à payer d’intérêts.

 Il doit être adossé à un autre emprunt bancaire classique et bénéficie d’un différé d’amortissement de 5 à 15 ans.

Autrement dit, pendant X ans, l’emprunteur ne remboursera que son crédit immobilier classique avant de commencer à rembourser son PTZ. Il convient de noter qu’il existe des restrictions de revenu sur les prêts à taux zéro. Par exemple, en 2021, le revenu fiscal de référence des couples achetant en zone B2 ne pourra excéder 37 800 euros.

De plus, le montant du de PTZ dépend de plusieurs critères, tout d’abord de la zone géographique où se situe le bien. En Zone A et B1, les secteurs les plus tendus, jusqu’à 40% des nouveaux projets immobiliers neufs peuvent être financés via le PTZ, mais selon la composition de la famille, un montant maximum ne doit pas être dépassé. Dans les zones B2 et C, cette proportion est réduite à 20 %, sauf pour les projets de rénovation, où la proportion de financement PTZ est de 40 %.

Combien d’argent puis-je gagner en optant pour un PTZ ?

Cela n’a échappé à personne : les taux d’intérêt des crédits immobiliers sont au plus bas : selon l’Observatoire Crédit Logement-CSA, ils se situent en moyenne à 0,99% sur 20 ans. Par conséquent, la différence entre les prêts PTZ et bancaires n’est pas si grande… Cependant, les prêts à taux zéro peuvent encore faire économiser beaucoup d’argent.

Voici un exemple probant. Il concerne les familles les plus modestes, qui peuvent demander un délai de grâce de 15 ans. Ils peuvent bénéficier d’un PTZ de 40 000 euros dans un projet d’achat de 200 000 euros. Les 160 000 euros restants sont fournis par un emprunt bancaire avec un taux d’intérêt de 1,40 % et une durée de 25 ans. S’ils empruntent la totalité du montant au même taux d’intérêt, soit 200 000 euros, ils paieront à la banque un intérêt supplémentaire de plus de 11 000 euros.

Mais les intérêts du PTZ ne se limitent pas aux familles les plus modestes. Il s’agit d’une simulation de PTZ avec un différé d’amortissement de 5 ans et un montant de 50 000 euros pour un projet global de 250 000 euros. Les crédits immobiliers permettent de financer la différence à 1% de taux d’intérêt pendant 20 ans, soit 200 000 euros. Dans les mêmes conditions, un prêt bancaire global de 250 000 euros coûtera aux emprunteurs environ 10 800 euros de plus. Encore une fois, des économies sont possibles.

 

 

Voici quelques conseils pour bien préparer son dossier bancaire.

Voici le baromètre des taux de prêts immobilier.

26 thoughts on “Prêt à taux zéro”

Leave a Comment

Your email address will not be published.